Chaque rencontre, chaque dialogue entre deux ou plusieurs personnes est unique et nous pouvons en faire un moment « sacré » par le don de notre écoute et le don de notre parole. Mais, cela n’est pas si facile tant nous sommes habitués à couper l’autre, à juger ou interpréter.  Le bâton de parole peut alors être un auxiliaire précieux. Celui qui le détient est alors responsable de sa parole, il n’a pas peur d’être coupé. Il se tient à ce bâton, il n’est plus dans le vide. Sa parole ayant du poids, il y fera d’autant plus attention. Pour les autres, c’est le temps du silence,  c’est le temps de laisser tomber ses émotions, c’est le temps de faire la paix intérieure pour écouter, écouter vraiment.  Je ne suis plus là pour réagir, mais pour accueillir une parole comme une graine semée. J’ai aussi  le temps de laisser se former en moi, peut- être, des paroles  que je dirai quand je prendrai à mon tour le bâton.

Plus le bâton sera introduit comme un objet « sacré »,  plus il agira dans le groupe. 

Personnellement, je choisis du beau  bois ramassé lors de marche ou de pèlerinage et  je l’introduis comme dans une cérémonie. J’ai l’intention d’y ajouter un sac de graine pour enrichir l’aspect symbolique de la parole, qui lorsqu’elle est donnée n’appartient plus  à son auteur, elle voyage et se pose au creux des oreilles et des cœurs. Je l’utilise pour des partages ou des échanges mais jamais systématiquement pour garder le relief nécessaire à une bonne appréciation. Dans un groupe, il peut être déposé au centre et celui qui veut parler s’en saisi ou circuler dans un sens, chacun le passant à son voisin lorsqu’il a terminé.

 

 

Se responsabiliser quand je parle pour celui qui a le bâton. Celui qui a le bâton sait qu’il ne sera pas interrompu, sa parole prend alors plus de poids. 

Apprendre à écouter pour celui qui n’a pas le bâton.

Son origine s’inspire de rituels amérindiens et africains.
 Celui qui prend le bâton a quelque chose à dire et demande l’écoute, l’attention et le respect de tous. Il ne sera pas interrompu. 
Le bâton en main, il n’est plus question de parler sur l’autre mais au contraire de revenir à soi et d’exprimer, dans le registre du témoignage, une idée, un ressenti, un fait, un sentiment, une croyance…

En situation

Le groupe de participants forme un cercle. Une première personne, bâton en main, prend la parole. Lorsqu’elle pense avoir terminé, elle le passe à son voisin de gauche. Celui-ci peut décider de l’utiliser ou de garder le silence, il passera alors à son tour le bâton à son voisin de gauche.
* Chacun parle sur le thème choisi en amont par le groupe.
* Il n’y a pas d’évaluation ni de jugement de l’animateur.
* Personne ne critique ni ne se moque.

* Tout ce qui est dit dans le cercle reste dans le cercle.

Intérêt du bâton de parole

Son utilisation est très intéressante dans tous les groupes de paroles lorsqu’il s’agit de développer une capacité d’écoute véritable et d’inciter chacun à construire sa réflexion. La parole devient un acte assumé qui permet de nourrir l’expression par l’écoute et inversement. Le bâton de parole est un symbole fort qui responsabilise la prise de parole, une parole qui pourra alors résonner plus sensiblement.

C’est important

Il ne faut pas perdre de vue l’aspect symbolique du bâton de parole, il ne deviendrait plus sinon qu’un instrument de l’empêchement de la parole !
Si le groupe n’a pas besoin de confidentialité (cela dépend des thèmes) il peut néanmoins se servir du bâton de parole. L’animateur ou un participant du groupe ou le groupe choisit le bâton de parole qui n'est d'ailleurs pas obligatoirement un bâton.

Au lieu de nous exprimer de manière impulsive en réaction à ce que nous venons d'entendre, nous le faisons par rapport à un tout et de manière posée. Le bâton de parole devient alors "le gardien de nos émotions".
Une personne peut intervenir sans que cela soit son tour à la seule condition que ce soit pour apporter un complément d'information bref , précis et nécessaire. Elle demande alors une "plume" à celle qui détient le bâton. Cette dernière est alors libre de lui accorder ou de lui refuser la plume. Ce cas particulier doit rester une rare exception.

 

Il s’inspire de rituels africains et amérindiens.

Il signifie que celui qui le prend à quelque chose à dire et qu’il demande écoute, attention et respect.

Il confirme que la personne ne sera pas interrompue.

Il invite à préparer son intervention, à faire un effort de conscientisation, de clarification.

 

Il n’autorise pas à parler sur l’autre. Il m’autorise seulement à parler de moi dans le registre du témoignage d’une idée, d’un ressenti, d’un fait, d’un sentiment, d’une croyance…

Le bâton de parole symbolise le droit à la parole

Le plus simple est de faire tourner le bâton dans le cercle. Ainsi…

  • Il favorise l’écoute et la reformulation car chacun doit attendre d’avoir le bâton pour parler et reste plus concentré sur ce que dit le détendeur du bâton qu’à sa réponse.

  • Il empêche les débats entre 2 personnes.

  • Il encourage la responsabilité de chacun de parler. Dans certains groupes, tels ceux de Guy Corneau, la personne garde le bâton un certain temps sans parler.

  • Il renforce l’égalité du temps de parole.

Quelques règles à suivre

Voici des règles que vous pouvez rappeler avant la conférence

  • Ne parlez qu’avec le bâton dans la main.

  • Etre respectueux de la parole d’autrui, même si l’on est pas de son avis.

  • Parler de soi avec honnêteté.

  • Parler brièvement afin que chacun ait l’opportunité de parler.

  • Passer le bâton si vous ne voulez pas parler (dépend des groupes).

Le bâton de parole devient alors « le gardien de nos émotions ».

Le bâton de parole
  • Twitter Clean
  • w-facebook

Ateliers, sessions, conférences et entretiens sont animés par Denis Legros. Denis Legros a exercé pendant 40 ans dans l’action sociale et a accompagné de nombreuses personnes et groupes. Il s’est spécialisé maintenant dans l’accompagnement et la formation à la relation (Méthode ESPERE). Il s’est également engagé dans les mouvements ignatiens (CVX, MEJ) et dans la recherche pédagogique. (pédagogie RAMAIN)

Denis Legros

mail : denistassin@free.fr

tel: 06 63 22 19 47

  • Facebook Social Icon