Les accords Toltèques

Lorsque nous parlons, lorsque nous agissons, c’est comme si nous avions semé une graine. Celle-ci va croître, voyager à l’intérieur des êtres qui l’ont entendue. Nous n’avons plus besoin d’y penser. Cette parole fait son œuvre par elle-même. Bien sûr, la terre qui la reçoit lui permettra ou non de germer et de pousser. Cependant, cette force est comme la lame d’une épée à double tranchant. Elle peut produire l’enfer ou le paradis. Rappelons-nous Hitler qui par sa seule parole a pu manipuler tout un peuple. Mais rappelons-nous aussi Jésus, Martin Luther King ou Churchill (épisode du silence). Nous entendons la Parole comme l’expression, la force créatrice ou destructrice qui émane de l’homme. Donc pas seulement les mots, mais l’ensemble de l’expression créatrice humaine.

Avec les accords toltèques, c’est la sagesse d’un peuple amérindien qui nous donne des points de repère rejoignant les sagesses universelles que nous connaissons par ailleurs.

 

LES QUATRE ACCORDS TOLTEQUES

Don Miguel Ruiz (ed. poches jouvence 2005)

 

Le premier accord : que votre parole soit impeccable

« Au commencement était le verbe et le verbe était Dieu » nous rappelle Jean l’évangéliste dans son prologue. La parole est une véritable force créatrice. Elle peut tuer ou faire vivre, asservir ou libérer. Lorsque nous entendons une parole, nous pouvons la recevoir ou non, nous pouvons la prendre pour nous ou la laisser passer.  Dans notre enfance, nous avons intégré des paroles qui nous ont formatés. Donc, nous ne sommes pas fertiles pour toutes les graines que nous recevons.

Impeccable vient du latin pecatus qui signifie pêché et du radical im qui signifie sans. Un pêché est quelque chose que vous commettez contre vous-même. Vous agissez contre vous-même lorsque vous vous jugez ou critiquez pour n’importe quoi. Etre impeccable, c’est ne rien faire contre soi-même, c’est assumer la responsabilité de ses actions.  Vu sous cet angle, tout le concept de pêché est transformé. Ce n’est plus quelque chose de moral ou de religieux, c’est une affaire de bon sens. Le pêché commence avec le rejet de soi. Etre impeccable par contre mène à la vie.

Chaque fois que l’on écoute une opinion, qu’on la croit, on conclut un accord qui s’intègre à notre système de croyances.  Cette petite fille qui chantait si fort quand sa mère avait mal à la tête et qui a entendu de sa mère : « arrête, tu as une voix horrible » n’a plus jamais chanté du jour au lendemain. Certains diraient qu’on lui avait jeté un sort et la mère n’avait pas été consciente du pouvoir qu’elle avait par sa parole. La médisance ou les rumeurs fonctionnent de la même manière. Le résultat est un monde encrassé, empoisonné que les Toltèques appellent mitote.

Si nous concluons ce premier accord et que notre parole devient impeccable, nous éliminerons progressivement tout poison émotionnel de notre esprit et de nos relations personnelles, y compris avec nos animaux domestiques. Vous ne pourrez recevoir une idée négative que si votre esprit y est ouvert. À la place, il deviendra fertile pour celle issue de l’amour. Les sentiments que vous nourrissez envers vous sont directement proportionnels à la qualité et à l’intégrité de votre parole. Lorsque votre parole est impeccable, vous êtes heureux et en paix.

 

Le deuxième accord toltèque : quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Si l’on vous traite d’idiot et que vous en  faites une affaire personnelle en  y donnant votre accord, dès lors, le poison s’infiltre en vous. C’est que vous vous donnez trop d’importance, vous vous prenez trop au sérieux car vous considérez que tout ce qui arrive vous concerne. Le point de vue de l’autre n’appartient qu’à lui et ne nous concerne pas. Mais si vous ne prenez rien pour vous, alors vous êtes immunisés même au milieu de l’enfer.  Lorsque vous faites une affaire personnelle de ce qui vous arrive, vous vous sentez offensé et votre réaction consiste à défendre vos croyances, ce qui provoque des conflits. Que l’on me dise que je suis le dernier des derniers ou le meilleur, je n’en fais pas une affaire personnelle parce que je sais ce que je suis. Je n’ai pas besoin d’être accepté. Ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. En appliquant ce deuxième accord, vous commencerez à briser des dizaines de petits accords qui vous font souffrir.

 

Le troisième accord toltèque : ne faites pas de suppositions

Nous avons tendance à faire des suppositions de tout. Le problème est que nous croyons ensuite qu’elles sont la vérité et nous communiquons alors notre poison émotionnel. Le rêve de l’enfer tout entier découle de ces comportements. Il vaut toujours mieux poser des questions que de faire des suppositions qui nous programment toujours à souffrir.

Par exemple, nous supposons généralement que notre partenaire sait ce que nous voulons ; nous croyons donc ne pas avoir besoin de le lui dire. Nous pensons qu’il va faire ce que nous désirons et s’il ne le fait pas, nous nous sentons blessés et lui reprochons. Ces suppositions provoquent beaucoup de difficultés et d’incompréhensions avec des gens que nous sommes censés aimer.

Nous avons besoin de justifier et de donner une explication à ce que nous ne comprenons pas et nous faisons des suppositions. Nous pensons que les autres pensent comme nous. Nous avons peur d’être nous-même avec les autres car nous ne voulons pas être maltraités  mais c’est déjà nous même que nous avons rejeté. En communiquant clairement, toutes vos relations vont changer, non seulement avec votre partenaire, mais avec tout le monde. Cependant  la compréhension  n’est pas suffisante, ce qui va faire la différence, c’est l’action. Le fait de mettre en pratique jour après jour renforce notre volonté, nourrit la bonne graine et établit des fondements solides.

 

Le quatrième accord toltèque : faites toujours de votre mieux

Cet accord va transformer progressivement les trois autres en habitudes solidement ancrées en nous. Quelles que soit les circonstances, faites toujours de votre mieux, ni plus, ni moins. Mais votre mieux ne sera jamais le même selon votre humeur, votre fatigue ou votre énergie. Votre mieux peut changer d’un instant à l’autre, du jour au lendemain. Lorsque vous en faites trop, vous vous videz de votre énergie et vous agissez contre vous-même. Mais si vous faites moins que votre mieux, vous vous exposez aux frustrations, au jugement personnel, à la culpabilité et aux regrets.

Si vous faites de votre mieux, vous vivrez votre existence intensément. Vous serez productif, vous serez bon envers vous-même, parce que vous vous donnerez à votre famille, à votre communauté, à toute chose. C’est dans l’action que vous serez intensément heureux.

Si vous entreprenez une action parce que vous le devez, il est impossible de l’effectuer au mieux. Non, faites de votre mieux parce qu’agir ainsi vous rend heureux, parce que vous le choisissez.

___________________

Les quatre accords toltèques représentent un résumé de la maîtrise de la transformation, qui est l’une des maîtrises enseignées par les Toltèques. Vous changez l’enfer en paradis.  Il vous faut une volonté très forte pour les respecter car beaucoup essaient de saboter notre engagement de respecter ces accords.  Voilà pourquoi, disent les Toltèques, il vous faut être un grand guerrier pour défendre ces quatre accords par votre vie.

  • Twitter Clean
  • w-facebook

Ateliers, sessions, conférences et entretiens sont animés par Denis Legros. Denis Legros a exercé pendant 40 ans dans l’action sociale et a accompagné de nombreuses personnes et groupes. Il s’est spécialisé maintenant dans l’accompagnement et la formation à la relation (Méthode ESPERE). Il s’est également engagé dans les mouvements ignatiens (CVX, MEJ) et dans la recherche pédagogique. (pédagogie RAMAIN)

Denis Legros

mail : denistassin@free.fr

tel: 06 63 22 19 47

  • Facebook Social Icon